Accéder au contenu principal

10 QUESTIONS A BENMUDO

Bonjour à tous !

Si vous êtes des pratiquants ouverts d'esprit qui vous intéressez aux autres arts martiaux, vous avez certainement déjà vu le travail de Benjamin Boehli "aka" Benmudo

En effet, ce Taekwondoin de l'est de la France (Strasbourg) nous offre une vue de son art et nous fait découvrir des pratiquants martiaux de tous horizons.

Mais aujourd'hui, je vous invite à le découvrir sous un nouvel angle, en lui posant les 10 questions de Planète Karaté (et pas que 😉).


1 Comment es-tu arrivé au Taekwondo ?

J’ai démarré à l’âge de 12 ans, j’étais passionné toute mon enfance par les films d’arts martiaux, notamment ceux de Jackie Chan. Quand j’avais 7 ou 8 ans, j’ai vu Ong Bak avec Tony Jaa, ce film m’a donné une vraie claque et m’a vraiment donné envie de pratiquer. Pour des raisons diverses, je n’ai pas démarré directement, mais j’ai fini par entrer dans le Dojang et je n’ai jamais arrêté depuis. Aujourd’hui, je suis le professeur du club dans lequel j’ai débuté.


2 Qu'est-ce qui anime ta passion pour le Taekwondo ?

Différentes choses. Pour résumer, je dirais que mon maître ainsi que les experts que je côtoie sont une énorme source d’inspiration et de motivation, ainsi que le fait d’enseigner et de faire des vidéos.

Je profite de ces lignes pour saluer particulièrement Nuno Damaso et Philippe Montosi.


3 Quelles sont tes meilleures anecdotes/souvenirs de pratiquant ?

Quand j’étais adolescent, il y avait tous les ans un immense stage organisé par Nuno Damaso à Bâle, auquel on se rendait avec une équipe du club. Il y avait des centaines de pratiquants, et les intervenants faisaient partie des meilleurs maîtres et experts d’Europe. C’était la première fois que je voyais des maîtres, quand on est jeune et qu’on vient de se plonger dans ce monde c’est une sensation très particulière, j’avais l’impression de voir des stars ! haha


4 Quelle est ta pire expérience de Taekwondoin ?

Je n’ai pas vraiment eu de mauvaise expérience. Je dirais que mon moment le plus compliqué était une période où, étant très jeune, je me suis retrouvé sans professeur, à gérer un club et à faire de la compétition. Se retrouver sans repère et avec des responsabilités aussi tôt, c’était compliqué.


5 Qui t'a le plus inspiré et pourquoi ?

Nuno Damaso. Aujourd’hui, c’est mon guide, bien que je regrette ne pas avoir eu beaucoup d’occasions de le voir ces derniers temps. Quand je me suis retrouvé sans professeur, je me suis retourné vers lui, un peu par hasard. Et j’ai découvert absolument tout ce que j’aime dans le Taekwondo, et bien plus. Compétent, polyvalent, pédagogue, ouvert. A mes yeux, il n’y a que peu de Taekwondoin aussi complet.


6 Qu'aimerais-tu dire au pratiquant du passé ?

Attention à bien gérer l’Olympisme. Il peut faire rayonner notre discipline, comme il peut nuire à celle-ci. 


7 Qu'aimerais-tu dire au pratiquant du futur ?

Maintenez la tradition, sans quoi notre art martial ne sera que l’ombre de lui-même.


8 Quel est l’exercice que tu souhaiterais voir dans tous les dojangs et son opposé ?

Travailler l’école de base, faire de la technique un peu plus régulièrement, pas uniquement à l’approche des passages de grade. Quant à son opposé, il n’y a rien que je souhaite vraiment voir disparaître !


9 Quelles sont tes autres passions et/ou hobbys en dehors du Taekwondo ?

La vidéo, les jeux vidéos. Et je suis un énorme fan de Star Wars.



10 Quelle question aurais-tu aimé que je te pose et quelle est ta réponse ?

Comme rien ne me vient naturellement, je pense qu’il n’y a rien que je souhaitais particulièrement lire en démarrant !




Vous aussi vous aimeriez poser vos questions à Ben, ou simplement en savoir plus sur sa pratique et son travail ?

Je vous invite vivement à visiter son site : www.benmudo.com


Je ne peux vous laisser sans vous proposer l'une de ses vidéos que voici :





C'est un vrai plaisir de pouvoir échanger ainsi avec d'autres pratiquants, merci encore.

Et vous, quelles sont vos réponses à ces "10 QUESTIONS" ?
N'hésitez pas à m'adresser vos réponses par mail et je les publierai avec plaisir.

Mais surtout n'oubliez pas d'aiguiser vos shuto au dojo/dojang ! 

Kenavo.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

10 QUESTIONS A JULIEN BOUCHER DE RONIN MARTIAL ART PRODUCTION

Bonjour les passionnés ! Aujourd'hui j'ai le plaisir de vous présenter un pratiquant qui vie et partage à 200% sa passion des arts martiaux ! Si je vous dit : Musée CDRAM Ronin Martial Production Vous me répondez ? Oui il s'agit bien de Julien Boucher qui c'est généreusement prêté à l'exercice des 10 QUESTIONS de Planète Karaté ! Je vous invite dès maintenant à découvrir plus intimement ce pratiquant incontournable des réseaux sociaux et à retrouver son actualité en fin d'article. Question 1 Comment es-tu arrivé au karaté ? Alors, mon art n'est pas totalement du Karate car nous travaillons les clés, les projections, le sabre, le combat au sol, le Chi Kung, etc... Mais à une influence Karate puisque nous travaillons les percussions, blocages, les Kata etc... que l'on retrouve en Karate Do. Mon art se nomme le Bugei Kokoro Ryu et il fut fondé par mon père. Je suis arrivé aux arts martiaux (et donc dans cette école) tout petit grâce à lui. Comme je disais

LES 4 ESPRITS FONDAMENTAUX DU KARATE !

LES 4 ESPRITS FONDAMENTAUX DU KARATE ! En karaté, tout commence dans l'esprit. Si votre état d'esprit est troublé, vous passez généralement un mauvais moment. Le karaté ne fait pas exception. L'art du karaté implique de nombreux états d'esprit. Aujourd'hui, je voudrais en partager 4 primordiaux avec vous: Shoshin, Mushin, Fudoshin et Zanshin. # 1: Shoshin (l'esprit du débutant) Quand on visite un nouveau dojo, nous devrions mettre une ceinture blanche. Pourquoi ? Pour exprimer Shoshin. Shoshin est le japonais pour  "l'esprit des débutants". C'est l'attitude d'ouverture d'esprit d'être prêt à apprendre; sans idées préconçues, jugement ou parti pris. Shoshin est essentiel pour le karaté, car votre esprit est comme un parachute - cela ne fonctionne pas s'il est fermé. La partie difficile est de maintenir Shoshin à mesure que vous progressez dans votre pratique. Certaines personnes pensent qu'elles «savent tout» lorsqu'e

LES 3 K POUR UNE PRATIQUE ÉQUILIBRÉE

Bonjour à tous et merci de suivre Planète Karate. Pour mon tout premier article, j'aimerais vous parler des trois éléments de base à travailler pour un karaté équilibré : Kihon (techniques de base),  Kata (enchaînement codifié), Kumite (combat, sparring).  Ces trois fondements clés sont également appelés "3 K". De nombreux experts en karaté disent : "Le kumite est l'esprit du karaté et le kata en est l'âme, mais sans votre Kihon ni l'un ni l'autre ne peut exister." Ainsi, je recommande de ne négliger aucun de ces exercices lors de vos entraînements. 1.Kihon (基本) Kihon signifie littéralement « base » et nom est plus qu’explicite. Au karaté, les kihon sont des techniques de défense, d’attaque et de déplacements que l’on répète seul. Le senseï montre un mouvement précis et le fait répéter. Ces techniques sont des attaques aussi bien que des blocages avec contre-attaques. Ils sont composés d’une seule technique ou d’un enchaînement. C’est l’occasion,