Accéder au contenu principal

10 QUESTIONS A JULIEN BOUCHER DE RONIN MARTIAL ART PRODUCTION

Bonjour les passionnés !

Aujourd'hui j'ai le plaisir de vous présenter un pratiquant qui vie et partage à 200% sa passion des arts martiaux !

Si je vous dit :

  • Musée
  • CDRAM
  • Ronin Martial Production

Vous me répondez ?

Oui il s'agit bien de Julien Boucher qui c'est généreusement prêté à l'exercice des 10 QUESTIONS de Planète Karaté !

Je vous invite dès maintenant à découvrir plus intimement ce pratiquant incontournable des réseaux sociaux et à retrouver son actualité en fin d'article.



Question 1

Comment es-tu arrivé au karaté ?

Alors, mon art n'est pas totalement du Karate car nous travaillons les clés, les projections, le sabre, le combat au sol, le Chi Kung, etc... Mais à une influence Karate puisque nous travaillons les percussions, blocages, les Kata etc... que l'on retrouve en Karate Do.

Mon art se nomme le Bugei Kokoro Ryu et il fut fondé par mon père. Je suis arrivé aux arts martiaux (et donc dans cette école) tout petit grâce à lui. Comme je disais plus jeune, le Dojo est le prolongement de ma maison. J'ai passé tellement de temps à pratiquer ou bien à être là à jouer, dessiner, lire pendant que mes parents dispensaient des cours ou stages (Kokoro Ryu, Shiatsu, Chi Kung, etc...). Mon frère, de 6 ans plus jeune que moi, dormait même bébé sur les Tatami pendant certains cours ou stages !


Question 2

Qu'est-ce qui anime ta passion pour le karaté ?

Cela est compliqué à répondre d'une certaine manière car cela fait partie intégralement de ma vie depuis mon enfance. Me poser cette question c'est un peu comme me demander pourquoi j'aime la vie.

Les arts martiaux et notamment mon école m'apportent tellement et m'offrent tellement que je ne peux m'en passer. J'aime apprendre, j'aime pratiquer, j'aime faire mes Kata, mes techniques, j'aime aller chaque semaine au Keiko pratiquer avec mes partenaires, aider les élèves à avancer sur la voie.

J'aime mettre mon Keiko-Gi, j'aime lire sur les arts martiaux, j'aime regarder des vidéos sur les arts martiaux. J'aime découvrir, essayer de comprendre encore mieux ce que je croyais avoir acquis. J'aime faire du Kihon, du travail avec armes. J'aime les sensations que procurent de sortir mon sabre, de faire un enchaînement au Nunchaku, de faire une projection, de taper dans le Makiwara et tant de choses... C'est tous ces petits trucs de l'art martial qui me font continuer à pratiquer chaque jours.


Question 3

Quelles sont tes meilleures anecdotes/souvenirs de pratiquant ?

La remise de ma Kuro Obi sans aucun doute ! Du moment où mon père m'a annoncé que je devenais Kuro Obi à ma cérémonie de remise de la ceinture noire... Que de moments forts ! Cela fait quelques années que c'est arrivé mais à chaque fois que je me remémore ces moments c'est toujours avec beaucoup d'émotions !

Après j'ai eu la chance de vivre de nombreux beaux moments dans ma pratique martiale. Les démonstrations pour le Téléthon, la journée d'anniversaire des 20 ans de notre école en 2016, ma rencontre avec Roland Habersetzer Sensei, notre repas de fin d'année au Dojo avec nos élèves.

Mais aussi mes moments de pratique sur la plage des salins à St Tropez avec un garde du corps de la garde présidentielle, nos traditionnels stages d'hiver, les stages d'une semaine intensif et même une fois un stage d'un mois au sein de notre école, etc...


Question 4

Quelle est ta pire expérience de karatéka ?

L'annonce, à la fin d'un Keiko, du décès de mon Sempai et oncle de cœur, François en 2014 dans un accident de voiture... Il fut la première ceinture noire de notre école.

Sinon non je n'ai pas d'expérience négative dans ma pratique.


Question 5

Qui t'a le plus inspiré et pourquoi ?

Sans aucun doute mon père. Sans lui je ne serai pas pratiquant, sans lui je ne serai pas Kuro Obi, sans lui je ne serai pas en train de répondre à ces questions, ni sans ma maman. Ce sont eux qui m'ont mis sur la voie, m'ont transmis une philosophie de vie, l'amour des arts martiaux et mon père est depuis autant d'année mon Sensei que mon père. Il est donc naturellement et incontestablement ma première source d'inspiration martiale. J'ai bien sur le maître Henry Plée en source d'inspiration qui est pour moi un des plus grands voir le plus grand maître français et son portait est au Kamiza de notre Dojo.


Question 6

Qu'aimerais-tu dire au pratiquant du passé ?

Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour les arts martiaux, merci à vous d'avoir été porteur d'une philosophie, d'un mode de vie pour que nous, nous puissions pratiquer aujourd'hui.

Merci à tous les fondateurs et pionniers pour tout ce qu'ils ont accompli et qui ont permis aux arts martiaux d'être ce qu'ils sont maintenant.


Question 7

Qu'aimerais-tu dire au pratiquant du futur ?

Continuez de pratiquer avec passion.

Ne tombez pas dans les pièges de la compétions ''mon école est la meilleure'', de la critique facile, du jugement sans cesse. Soyez respectueux et restez humblement ouvert, bienveillant et n'oubliez pas vos racines. Travaillez fort, travaillez bien et avec plaisir (Doraku). Ne pratiquez pas pour un grade ou une reconnaissance. N'oubliez pas les valeurs Budo, n'oubliez pas de les transmettre aux plus jeunes, à la prochaine génération pour perpétuer cette magnifique transmission martiale.


Question 8

Quel est l’exercice que tu souhaiterais voir dans tous les dojos et son opposé ?

Ce n'est pas un exercice à proprement dit. Mais je voudrais voir beaucoup plus le Reishiki dans TOUS les Dojo. Je suis choqué de voir des gradés rentrer sur la surface de pratique sans salut ou en le bâclant... De voir des gens en stage parler pendant les explications du Sensei... De voir des gens saluer leur partenaire avec un salut bidon avec aucune tenue, intention, ni attitude martiale... De voir des pratiquants et enseignants parler de mettre leur Kimono alors que c'est un KEIKO GI ! Que les saluts de début et de fin sont fait parce qu'il faut le faire et on les bâcle...

Les arts martiaux sont le salut et le salut est martial ! SHIN GI TAI !! ''Karate Do wa rei ni hajimari, rei ni owaru koto wo wasuru na'' Tout commence et tout fini par Rei comme dit un des 20 préceptes de Funakoshi Sensei... Ce n'est pas fait pour faire jolie encadré sur le mur ces préceptes...


Question 9

Quelles sont tes autres passions et/ou hobbys en dehors du karaté ?

L'audiovisuel ! Filmer, monter et raconter une histoire / transmettre quelque chose à travers la vidéo, ça j'aime beaucoup ! J'aime beaucoup le cinéma, les comics Marvel, ce qui touche au bien-être et au développement personnel (et pas du au fait que c'est très à la mode de nos jours) etc bien d'autres choses.


Question 10

Quelle question aurais-tu aimé que je te pose et quelle est ta réponse ?

Quel livre peux tu conseiller ?

Pourquoi cette question ? Car j'aime les livres martiaux et ils font partie du paysage martial depuis des décennies mais aussi car les pratiquants tiennent dans leurs mains de moins en moins de livres...

J'aurais tellement de livres à conseiller mais faut choisir alors ça sera le Tao Jeet Kune Do de Bruce Lee pour apprendre, comprendre des principes de la philosophie martial. L’Encyclopédie des arts martiaux de Roland Habersetzer pour comme je l'ai déjà dit dans une de mes vidéos consacrée à ce livre. Cette encyclopédie nous permet de réviser les termes techniques, son histoire mais aussi de s'ouvrir aux autres écoles et méthodes. Puis je conseillerai le livre les chroniques d'Henry Plée qui permet de découvrir un autre niveau martial, un niveau plus profond.

Ce sont pour moi 3 livres phares d'une Budothèque.


Merci beaucoup Julien !

Si vous découvrez Julien Boucher, je vous invite a parcourir ses différents médias et notamment sa chaîne YouTube. Et comment mieux présenter sa chaîne qu'avec la présentation du projet de musée des arts martiaux du CDRAM ? Voici cette vidéo :


J'ai offert mon dernier livre au musée car je pense que ce projet est une valeur sure et non négligeable pour tous les pratiquants que nous sommes. Et vous que pensez-vous offrir ?



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LES 3 K POUR UNE PRATIQUE ÉQUILIBRÉE

Bonjour à tous et merci de suivre Planète Karate. Pour mon tout premier article, j'aimerais vous parler des trois éléments de base à travailler pour un karaté équilibré : Kihon (techniques de base),  Kata (enchaînement codifié), Kumite (combat, sparring).  Ces trois fondements clés sont également appelés "3 K". De nombreux experts en karaté disent : "Le kumite est l'esprit du karaté et le kata en est l'âme, mais sans votre Kihon ni l'un ni l'autre ne peut exister." Ainsi, je recommande de ne négliger aucun de ces exercices lors de vos entraînements. 1.Kihon (基本) Kihon signifie littéralement « base » et nom est plus qu’explicite. Au karaté, les kihon sont des techniques de défense, d’attaque et de déplacements que l’on répète seul. Le senseï montre un mouvement précis et le fait répéter. Ces techniques sont des attaques aussi bien que des blocages avec contre-attaques. Ils sont composés d’une seule technique ou d’un enchaînement. C’est l’occasion,

LES 4 ESPRITS FONDAMENTAUX DU KARATE !

LES 4 ESPRITS FONDAMENTAUX DU KARATE ! En karaté, tout commence dans l'esprit. Si votre état d'esprit est troublé, vous passez généralement un mauvais moment. Le karaté ne fait pas exception. L'art du karaté implique de nombreux états d'esprit. Aujourd'hui, je voudrais en partager 4 primordiaux avec vous: Shoshin, Mushin, Fudoshin et Zanshin. # 1: Shoshin (l'esprit du débutant) Quand on visite un nouveau dojo, nous devrions mettre une ceinture blanche. Pourquoi ? Pour exprimer Shoshin. Shoshin est le japonais pour  "l'esprit des débutants". C'est l'attitude d'ouverture d'esprit d'être prêt à apprendre; sans idées préconçues, jugement ou parti pris. Shoshin est essentiel pour le karaté, car votre esprit est comme un parachute - cela ne fonctionne pas s'il est fermé. La partie difficile est de maintenir Shoshin à mesure que vous progressez dans votre pratique. Certaines personnes pensent qu'elles «savent tout» lorsqu'e